Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Beyond Borders

Travel blog

Cancún

Cancún

Après deux heures du vol Volaris Y4 311, San José - Cancun, nous rejoignons le Mexique le 1er mai. En ce jour de fête de travail, nous pensons un peu à ceux qui travaillent dur alors que nous survolons la mer des caraïbes en poursuivant un itinéraire quasi anarchique qui remonte du Costa Rica au Mexique (1300 km plus au nord) avant de redescendre au Guatemala pour ensuite remonter à Mexico city et finir en Colombie (3000 km plus au sud). A notre décharge, le Mexique ne figurait pas dans nos prévisions initiales, pas plus que le Nicaragua d'ailleurs ! Les hommes politiques, c'est cinq ans de droit et tout le reste de travers disait Coluche. Nous ne ferons jamais de la politique mais nous aussi nous les avons faits ces cinq ans de droit...

Notre itinéraire au Mexique nous emmènera de la péninsule du Yucatan à la ville de Mexico en passant par les états du Chiapas, de l'Oaxaca et de Puebla. Depuis le Chiapas, nous envisageons une brève escale de quelques jours au Guatemala pour visiter la belle Antigua.

Cancún

Depuis l'aéroport, nous regagnons la ville de Cancun une trentaine de minutes plus tard via l'un des confortables bus de la compagnie ADO, l'une des plus importantes compagnies de transport du pays.

Le terminal ADO où nous dépose notre bus est situé dans le centre ville, le long de "l'Avenida Tulum", la principale artère nord/ sud longue d'environ 3km qui dessert le centre ville. Notre guide situe la plupart des hébergements du centre ville autour de la place de "Las Palapas" située à 200m du terminal ADO. Nous nous y rendons donc pour y trouver une auberge de laquelle nous pourrons planifier plus précisément la suite de notre voyage.

Nous trouvons probablement l'une des pires auberges du Mexique. Le hasard n'a pas joué en notre faveur ce coup là. Le lendemain, nous changeons pour un hôtel sans aucun charme mais confortable et propre choisi pour les avantages liés à sa localisation, sur l'Avenida Tulum, à deux pas de la station de bus ADO, du terminal des colectivos en partance pour Playa del Carmen et Tulum et d'une quantité de commerces.

Cette fois ci nous n'aurons pas de bons conseils à donner pour l'hébergement. Peut être un quand même : évitez de venir à Cancun, vous n'aurez pas à y chercher un hôtel !

Il nous serait plus facile de conseiller un supermarché ! Cela dit, la découverte d'un supermarché constitue un premier point de vue intéressant d'un pays et de son niveau de vie. Les grandes chaines s'appellent ici Chedraui, Mega, Commercial Mexicana et Walmart. Notre première surprise est de découvrir des prix aussi bas, plus bas même qu'au Nicaragua, pays pourtant bien plus pauvre que le Mexique. La diversité des produits est également sans rapport avec celle de ces deux pays d'Amérique centrale.

Le grand supermarché Commercial Mexicana situé à quelques mètres de notre hôtel / Plans de Cancun
Le grand supermarché Commercial Mexicana situé à quelques mètres de notre hôtel / Plans de CancunLe grand supermarché Commercial Mexicana situé à quelques mètres de notre hôtel / Plans de Cancun

Le grand supermarché Commercial Mexicana situé à quelques mètres de notre hôtel / Plans de Cancun

Une fois installés dans notre nouvel hôtel, le ventre plein, il est maintenant temps de découvrir cette immense station balnéaire dont on a tous entendu parlé tant en bien qu'en mal comme Benidorm en Espagne (le plus grand nombre de gratte-ciels au m2 après Manhattan), Rimini en Italie ou Pattaya en Thaïlande.

Nous découvrons un Cancun auquel nous nous attendions un peu : un front de mer bétonné bloquant presque partout l'accès à la plage et des commerces de mauvais goût. Le désastre visuel est accompagné la plupart du temps d'un désastre sonore causé par des atrocités musicales et des bruits de moteurs sur terre comme sur mer.

Pourtant avant qu'elle ne devienne l'une des capitales du tourisme de masse (environ 4 millions de touristes en 2014, soit 14% du nombre total des touristes comptabilisés au Mexique cette même année) et que le gouvernement ne décide à la fin des années 1960 (le premier hôtel est édifié en 1974) d'en faire une station balnéaire pour répondre notamment à la forte demande des touristes américains, Cancun était un tout petit village de pêcheurs comptant tout juste une centaine d'habitants. Quoiqu'on pense de cette expansion spectaculaire, elle témoigne en tout cas de la force du moteur économique que constitue le tourisme.

Cancún
Cancun avant et après Cancun avant et après

Cancun avant et après

Aujourd'hui Cancun est une grosse ville divisée en deux zones. La zone urbaine qui rassemble les presque 700.000 habitants de la ville et regroupe ses principales insitutions et la zone touristique qui regroupe les hôtels "tout inclus" destinés à parquer et divertir des masses de touristes en provenance du monde entier sur une plage de 23km de long située entre la mer des caraibes et la lagune Nichupte.

Cette dernière, traversée sur toute sa longueur par un boulevard à 4 voies (boulevard Kukulcan), est dénommée "Zona Hotelera". Sur cette mince bande de terre en partie artificielle et construite par remblais, on dénombre plus de 26.000 chambres d'hôtel, des golfs, des centres commerciaux, des bars et des boîtes de nuit en abondance notamment pour étancher la soif des étudiants américains qui déferlent à l'occasion du "Spring Break". Pour éponger tout cet alcool, ils pourront bien sûr compter sur les inévitables Mc Donald's, Pizza Hut, Starbuck's et autres Hard Rock Café, des repères rassurants pour éviter qu'ils soient tentés de s'échapper de cette capitale de la fête dans laquelle il faut à tout prix les garder confiner. Du clinquant, du bruyant et du gras... Paradis ou porcherie touristique, à vous de choisir ! 

On se console en se disant qu'il faut peut être parquer les beaufs dans un endroit pour éviter qu'ils n'aillent ailleurs. Le problème est qu'il n'y a pas que Cancun et que le littoral de la péninsule du Yucatan couvre d'autres métastases qui participent du même syndrôme dénommé "Riviera Maya". Playa del Carmen, par exemple, située à peine 80 km au sud de Cancun compte aujourd'hui plus de 220.000 habitants alors qu'il y en avait 4.500 en 1988. Tulum (60 km plus au sud) a également enregistré une énorme croissance en passant de 10.000 habitants en 2008 à 30.000 en 2015. La remontée en 2013 du Mexique au 10ème rang mondial des pays les plus visités par les touristes internationaux ne risque pas de changer la donne. Bien au contraire, le programme de développement urbain de la ville de Cancun table par exemple sur une hausse significative du nombre des chambres d'hôtel qui pourrait atteindre 46.000 en 2030.

La Zona Hotelera : ses plages et ses hôtelsLa Zona Hotelera : ses plages et ses hôtels
La Zona Hotelera : ses plages et ses hôtels
La Zona Hotelera : ses plages et ses hôtelsLa Zona Hotelera : ses plages et ses hôtelsLa Zona Hotelera : ses plages et ses hôtels

La Zona Hotelera : ses plages et ses hôtels

Au-delà de l'aspect esthétique, Cancun serait aussi un désastre écologique et social.

D'un point de vue environnemental, 95% des mangroves originelles auraient disparu alors qu'elles constituent une défense efficace contre les tempêtes tropicales en freînant l'effet dévastateur des vagues. Difficile de ne pas y penser quand on connaît l'impact qu'a eu le cyclone  Wilma de 2005 qui aurait emporté avec lui 60% du sable des plages de Cancun, depuis reconstituées par des méthodes dont l'impact environnemental n'est probablement pas neutre (2,7 millions de mètres cube de sable auraient été prélevés ailleurs à cet effet). Cancun génèrerait ensuite 750 mille tonnes de déchets par jour dont la moitié proviendrait de sa zone hôtelière. Enfin, la pollution du sol générée par une urbanisation mal contrôlée, un réseau d'assainissement insuffisant et les tonnes de fertilisant des golfs et gazons verts ont rendu inutilisables les ressources en eau souterraine si bien que l'eau potable serait aujourd'hui puisée à 50 km en dehors de la ville et transportée par aqueducs.

Socialement enfin, Cancun n'est pas plus un modèle de réussite avec le plus important taux de suicide du Mexique (presque le tripe du taux national), devant notamment Tijuana et Ciudad Juarez. A croire que Cancun n'est pas un paradis pour tout le monde et surtout pour les travailleurs de la zone hôtelière venus pour profiter de l'afflux financier généré par les millions de touristes. Ils sont finalement souvent contraints, compte tenu de leurs petits salaires et des prix élevés de Cancun, de vivre dans les pires conditions en périphérie de la ville, dans de véritables bidonvilles non reliés aux réseaux d'eau, d'électricité et d'assainissement. Ceux qui ne travaillent pas dans la zone hôtelière ne profiteraient pas plus de cette manne puisque le modèle du "tout inclus" tend par principe à les en exclure. 

La Zona Hotelera : ses golfs, boites de nuit et centres commerciaux dans un décor façon DisneylandLa Zona Hotelera : ses golfs, boites de nuit et centres commerciaux dans un décor façon DisneylandLa Zona Hotelera : ses golfs, boites de nuit et centres commerciaux dans un décor façon Disneyland
La Zona Hotelera : ses golfs, boites de nuit et centres commerciaux dans un décor façon DisneylandLa Zona Hotelera : ses golfs, boites de nuit et centres commerciaux dans un décor façon Disneyland
La Zona Hotelera : ses golfs, boites de nuit et centres commerciaux dans un décor façon DisneylandLa Zona Hotelera : ses golfs, boites de nuit et centres commerciaux dans un décor façon DisneylandLa Zona Hotelera : ses golfs, boites de nuit et centres commerciaux dans un décor façon Disneyland

La Zona Hotelera : ses golfs, boites de nuit et centres commerciaux dans un décor façon Disneyland

Tout cela fait que nous n'avons pas beaucoup aimé Cancun. Et encore, nous n'y étions qu'en basse saison...

Il suffit de jeter un oeil sur internet pour se rendre compte de ce que doit être Cancun en plein Spring Break. Par exemple : 

Un beau tas de viande !Un beau tas de viande !

Un beau tas de viande !

Cancun c'est quand même pour nous l'occasion de racheter quelques t-shirts pour remplacer nos vieux chiffons que nos deux premiers mois de voyage ont fini par achever.

Si l'on accepte de voir au delà de ces horreurs, on reconnaîtra que Cancun dispose d'un magnifique sable blanc et d'une eau d'un turquoise éclatant. Mais voilà, il ne faut pas se retourner et il faudrait aussi ne pas entendre pour échapper aux bruits des scooters des mers. 

Cancún
CancúnCancún

Nous avons quand même apprécié passer quelque jours dans la ville de Cancun au milieu des mexicains notamment sur la place de Las Palapas très vivant le soir venu avec ses nombreux stands de cuisine de rue et tous ces enfants qui s'amusent dans des petites voitures électriques. Nous avons aussi adoré cette petite poissonnerie "Pescaderia Freshco" du mercado 23 où nous avons mangé d'excellents ceviche d'huîtres, crevettes, poissons et d'un coquillage dont le nom nous échappe.

La place de Las PalapasLa place de Las Palapas

La place de Las Palapas

Le mercado 23Le mercado 23
Le mercado 23Le mercado 23

Le mercado 23

On peut aussi mieux profiter de la plage en s'écartant de l'agitation en passant par exemple entre l'hôtel Riu Caribe et l'hôtel Casa Maya (entre le km 5 et 6).

Il existe aussi quelques petites portions de plage à l'abri de l'agitation
Il existe aussi quelques petites portions de plage à l'abri de l'agitation
Il existe aussi quelques petites portions de plage à l'abri de l'agitation

Il existe aussi quelques petites portions de plage à l'abri de l'agitation

En dehors de cette culture de la fête, Cancun dispose quand même d'un beau musée à l'architecture moderne dédié au monde Maya.

Musée Maya de CancunMusée Maya de CancunMusée Maya de Cancun
Musée Maya de Cancun

Musée Maya de Cancun

Nous quittons Cancun sous le mauvais temps avec le sentiment que nous aurions pu écourter notre séjour ici de quelques jours et que le meilleur nous attend maintenant.

Cancún
CancúnCancún

INFORMATIONS PRATIQUES

Arrivée :

Passage frontière Costa-Rica en avion :

Taxe de sortie du territoire à payer d'un montant de 29$ US (sortie par voie terrestre : 8$ voir notre article sur la Fortuna). Un guichet spécial est dédié au paiement de cette taxe à l'aéroport. Attention pendant les périodes de forte affluence à arriver en avance à l'aéroport pour avoir le temps d'effectuer cette formalité supplémentaire.

Vol San José - Cancun :

De nombreuses compagnies effectuent ce trajet à des prix très variables. Nous avons choisi Volaris (compagnie low cost mexicaine) qui proposait le meilleur rapport durée du vol/prix avec 130 € pour 2h20 de vol. La taxe d'entrée sur le territoire mexicain est comprise dans le billet d'avion.

Bus ADO aéroport - Centre ville de Cancun :

Les bus ADO (facile à reconnaître)  partent régulièrement de l'aéroport. Le trajet dure environ trente minutes et coûte 66 pesos (3,5 €). Il faut acheter son billet au guichet ADO avant de monter dans le bus. Pour trouver le guichet et le bus une fois rendu à l'exterieur de l'aéroport, il faut tourner à droite et longer l'aéroport sur 100/150 mètres. Il y a aussi probablement un autre guichet ADO à l'intérieur.

Attention aux arnaques notamment en taxi.

Monnaie :

Au Mexique, on ne prend plus les dollars américains comme au Costa Rica ou au Nicaragua. Il y a des distributeurs à l'aéroport et un bureau de change. Quand nous y étions : 1€ = 19 pesos.

 

Déplacement dans Cancun :

Les Bus R1 (c'est écrit en gros sur le bus) longent l'avenida Tulum et vont à la zone hôtelière qu'ils parcourent en général à grande vitesse. Prix d'un billet : 10,5 pesos. Pour arrêter un bus, il suffit de lui faire signe. Passage très fréquent.

Pour se rendre à Puerto Juarez au nord est de la ville pour prendre le ferry pour Isla Mujeres, il faut aussi prendre un Bus R1 mais avec une mention spéciale Puerto Juarez (c'est écrit sur le pare-brise du bus). Ces bus sont moins fréquents (peut être toutes les 20 minutes).

Pour le reste on a marché.

 

Quitter Cancun (vous y penserez plus tôt que prévu) :

Bus ADO :

Le Terminal des bus ADO se trouve sur l'avenida Tulum (voir plan au début de l'article). Pour connaître les destinations, les horaires et les prix, il suffit de consulter le site internet de la compagnie. Prix environ 60 pesos. Durée : 1h10.

Colectivos :

Les colectivos en partance pour Playa del Carmen partent aussi de l'avenida Tulum (de l'autre côté de la route par rapport au terminal ADO), quelques dizaines de mètres plus au nord après le grand supermarché Comercial Mexicana. Ces mini-bus constituent un excellent moyen de transport au mexique pour les courtes distances (sauf à les enchaîner mais cela n'est pas toujours possible). C'est le moyen de transport le plus économique. Ces mini-bus Toyota transportent jusqu'à 14 personnes et sont climatisés (parfois trop). Il n'y a pas de coffre pour les bagages, vous risquez donc de les garder sur les genoux s'il n'y a plus de place par terre. On ne va pas partout en collectivo et il est difficile de se renseigner sur les trajets proposés en dehors de la ville de départ. Pas d'horaires : ils partent quand ils sont pleins. Cela dit, nous n'avons jamais attendu plus de 10 minutes et nous en avons pris beaucoup au Mexique. Prix pour Playa del Carmen : 35 pesos (un peu moins de 2 €). Temps : environ 1h, comme les bus ADO (ils roulent plus vite que ces derniers mais s'arrêtent pour descendre et prendre des gens partout où on leur demande).

Il y a d'autres compagnies de bus au Mexique et notamment des bus nettement moins chers que ceux d'ADO mais les terminaux sont souvent plus difficiles d'accès en périphérie des villes. Se renseigner sur place.

Isla Mujeres

Départ de Puerto Juarez (av. Jose Lopez Portillo SM 84 M 5 L 6 Puerto Juarez, Cancun, Q. Roo, Mexico) avec la compagnie Ultramar. Prix 146 pesos aller-retour de Puerto Juarez. Temps de trajet : environ 40mn. Départ toutes les trente minutes.

Départ avec cette même compagnie de trois autres endroits tous situés dans la zone hôtelière pour un prix a priori plus important (El Embarcadero au km 4, playa Tortuga au km 5,5 et playa Caracol au km 9,5).

 

A faire :

Musée Maya :

Le musée n'est pas très grand. Il faut compter environ deux heures pour une visite complète qui comprend notamment la ballade autour des quelques ruines à l'extérieur. Prix de l'entrée : 65 pesos.

Marchés :

Il y en a deux à proximité du centre et accessibles à pied depuis la place de Las Palapas.

Nous n'avons visité que le marché 23 essentiellement alimentaire : fruits, légumes, viande, poisson.. Quelques bouis bouis pour manger sur des tables en plastique mais surtout les très bons ceviche de la poissonnerie "Pescaderia Frescho" : 130 pesos (7 €) pour le grand format (photo ci-dessus) suffisant pour deux.

Le marché 28 est beaucoup plus grand et plus touristique. D'après ce qu'on nous en a dit, on y  serait harcelé pour acheter des babioles aux couleurs locales. On peut aussi venir y manger local et pas cher notamment dans les petites roulottes autour de ce marché. 

Isla Mujeres : 

Située à une demi-heure en bateau de Cancun, l'île se prêt facilement à une excursion d'une journée. On peut aussi préférer y passer quelques jours. Article à venir.

 

Où dormir :

Il y a pleins d'hôtels le long ou à proximité de l'avenida Tulum à des prix raisonnables. Nous avons trouvé le nôtre (hôtel Parador) sur booking. Il nous a coûté 90$ US pour trois nuits (tarif saison creuse). Correct et pratique pour le prix mais sans charme. Piscine.

A éviter : le Mayan Hostel Cancun et certainement plein d'autres ! Le niveau moyen semble témoigner de peu d'exigence.

Essayer par exemple :

- L'Hostel Orquideas à deux pas de la place Las Palapas dont les avis sont très favorables sur le site Hostelworld. Prix d'une chambre privée avec sdb partagée : 20 €. Dortoir : 9 €,

- ou si vous tenez à être dans l'agitation de la zone hôtelière sans payer le prix fort : Hostel Natura Cancun : dortoir à 23 € et chambre privée à 55 € ou Hostel Mayapan moins cher : 12 € le lit en dortoir et la chambre privée à 50 €.

 

Où manger :

Quesadillas Tierra del Sol : calle Margaritas juste à côté de la place de Las Palapas. Quesadilleria fréquentée par les locaux. Prix très bas. 15 pesos la quesadilla. Pâte faite maison. Rien d'exceptionnel mais très bon rapport qualité prix (photo ci-dessous).

Tout ça pour 66 pesos : moins de 4 €.Tout ça pour 66 pesos : moins de 4 €.

Tout ça pour 66 pesos : moins de 4 €.

Pescaderia Frescho : poissonnerie du mercado 23. Excellents ceviche, produits frais et copieux. Le Grand (convient pour deux) pour 130 pesos.

CancúnCancún

Où boire un verre :

En ville, la place animée où se trouvent les bars fréquentés par les locaux est la Plaza de Toros (plan ci-dessus). L'endroit est affreux mais la bière coule à flot. Nombreux bars (construction en forme d'arène) dont la Choperia où le triton (un verre de 5 litres de bière) est à 300 pesos (16 euros). En face, en traversant l'avenue Sayil, il y a d'autres bars plus calmes sur le toit d'un bâtiment.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article