Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Beyond Borders

Travel blog

León

León

Après cinq jours passés à Granada, nous nous rendons à León, deuxième ville du pays (environ 180.000 habitants contre 110.000 à Granada), située à 80 km au nord ouest de la capitale et à proximité des plages de Poneloya et de Las Peñitas.

Moins raffinée mais peut être plus authentique que Granada, la ville est appréciée pour son architecture coloniale, ses tarifs plus attractifs et son dynamisme culturel.

Si León est moins tournée vers le tourisme, elle est pleine d'énergie et est décrite comme la capitale intellectuelle du Nicaragua notamment en raison de la présence de son université.

Pour les amateurs de volcans, León est située à proximité des nombreux volcans actifs de la Cordillère de Los Maribios dont le Cerro Negro, San Cristóbal, Telica et le Momotombo qui a causé la destruction de l'ancienne ville de Léon en 1610 (la ville actuelle a été reconstruite à une vingtaine de kilomètres de l'ancien site aujourd'hui classé au patrimoine mondiale de l'Unesco).

Avec sa majestueuse cathédrale (édifiée en 1747 elle est la plus grande d'Amérique centrale), León compte également l'un des deux sites du Nicaragua inscrits au patrimoine mondiale de l'Unesco (avec celui des ruines de León Viejo).

Les rues de León et leurs couleursLes rues de León et leurs couleurs
Les rues de León et leurs couleursLes rues de León et leurs couleurs
Les rues de León et leurs couleursLes rues de León et leurs couleursLes rues de León et leurs couleurs

Les rues de León et leurs couleurs

C'est à León que le mouvement sandiniste, qui s’opposa à la dictature des Somoza, mit en place un autre gouvernement en 1979. Cette histoire se retrouve encore aujourd’hui sur les murs de la ville comme en témoigne notamment la fresque photographiée ci-dessus située en plein centre à deux pas du Parque central.

sous l'étouffante chaleur du mois d'avril
sous l'étouffante chaleur du mois d'avril
sous l'étouffante chaleur du mois d'avril
sous l'étouffante chaleur du mois d'avril
sous l'étouffante chaleur du mois d'avril
sous l'étouffante chaleur du mois d'avril
sous l'étouffante chaleur du mois d'avril

sous l'étouffante chaleur du mois d'avril

Le mois d'avril est le mois le plus chaud au Nicaragua. Lors de notre passage, la température frôlait régulièrement les 40 degrés à León (3°C en moyenne en plus par rapport à Granada). La réflexion du soleil sur le bitume ou le sable noir des stations balnéaires locales rendent la chaleur difficilement supportable. N'essayez même pas de marcher sur le sable sans chaussures. Heureusement que la ville propose à tous les coins de rue d'excellents rafraichissements comme des jus de fruits fraichement pressés pour un prix très raisonnable (un peu plus d'un $). Nous avons profité pleinement des patios ombragés et des quelques piscines des établissements de la ville. Côté précipitation, 1 jour de pluie en moyenne pour le mois d'avril qui achève la saison sèche (décembre - avril). Si le climat au Nicaragua est en général tropical et humide, il est tropical et sec sur la côte pacifique.

Quelques habitants
Quelques habitants
Quelques habitants
Quelques habitants
Quelques habitants

Quelques habitants

Le Nicaragua est le pays le plus pauvre d'Amérique central et le deuxième plus pauvre d'Amérique après Haïti. Le PIB par habitant etait de 1913 $ en 2014. Le revenu mensuel moyen brut par habitant est d'environ 140 $. Cette pauvreté se ressent essentiellement dans les zones rurales et dans les quartiers défavorisés de la capitale, Managua. Pour autant, il est considéré comme l'un des pays le plus sûr d'Amérique central avec le Costa Rica. Nous n'avons ressenti aucune insécurité au cours de notre voyage. Cela dit, notre parcours est resté largement cantonné aux zones les plus riches et touristiques du pays. Les histoires de vol à l'arrachée ne sont toutefois pas exceptionnelles. Il faut donc par exemple éviter, surtout la nuit et/ou à l'extérieur des centres touristiques, de se promener avec son appareil photo autour du coup.

La ville regorge de petits estancots et de roulottes où l'on peut manger simple et pas cher notamment à proximité des marchés et des parcsLa ville regorge de petits estancots et de roulottes où l'on peut manger simple et pas cher notamment à proximité des marchés et des parcs
La ville regorge de petits estancots et de roulottes où l'on peut manger simple et pas cher notamment à proximité des marchés et des parcsLa ville regorge de petits estancots et de roulottes où l'on peut manger simple et pas cher notamment à proximité des marchés et des parcs
La ville regorge de petits estancots et de roulottes où l'on peut manger simple et pas cher notamment à proximité des marchés et des parcsLa ville regorge de petits estancots et de roulottes où l'on peut manger simple et pas cher notamment à proximité des marchés et des parcsLa ville regorge de petits estancots et de roulottes où l'on peut manger simple et pas cher notamment à proximité des marchés et des parcs

La ville regorge de petits estancots et de roulottes où l'on peut manger simple et pas cher notamment à proximité des marchés et des parcs

On ne vient clairement pas au Nicaragua pour la qualité de sa gastronomie qui compte comme spécialité le "gallo pinto", plat composé exclusivement de riz et d'haricot rouge. Il est difficile de trouver des bonnes adresses où déguster de la cuisine locale. Nous avons quand même apprécié celle proposée la journée sous le marché couvert et le soir sur la place située entre ce marché et l'arrière de la cathédrale ou quelques tables en plastique sont installées pour profiter de bonnes grillades de viande marinées (poulet, boeuf ou porc).

Le marché, tout comme celui de Granada, n'est pas extraordinaire. Peu de diversité (surtout pour les légumes) et prix relativement élevés au regard du niveau de vie (avocat : 1 $ la pièce pour les gros et 0,30 $ pour les petits ; ananas : entre 0,5 $ et 2 $ selon la variété, filet de poulet : 4 $ le kg, environ 1$ le kg de tomates, de pommes de terre, de riz et de haricots rouges ; un peu moins d'1 $ la brique d'un litre de lait ou 6 oeufs, entre 1 et 2 C$ la banane, soit environ 20 bananes pour un $).

Sur le toit de la cathédrale de la Asunción
Sur le toit de la cathédrale de la Asunción
Sur le toit de la cathédrale de la Asunción
Sur le toit de la cathédrale de la Asunción
Sur le toit de la cathédrale de la Asunción

Sur le toit de la cathédrale de la Asunción

León compte de nombreuses églises dont les trois principales figurent sur les photos ci-dessus ( l'imposante cathédrale blanche de la Asunción, la baroque eglise jaune de la Recollecion et la colorée eglise du calvaire ). Contrairement à chez nous, les églises ne sont pas encore fréquentées que par les touristes. Au Nicaragua comme dans l'Amérique centrale et du sud, la religion chrétienne est ultra majoritaire et le catholicisme prédomine.

Le centre ville compte de très belles maisons coloniales souvent occupées par des auberges, des bars et restaurants.Le centre ville compte de très belles maisons coloniales souvent occupées par des auberges, des bars et restaurants.
Le centre ville compte de très belles maisons coloniales souvent occupées par des auberges, des bars et restaurants.Le centre ville compte de très belles maisons coloniales souvent occupées par des auberges, des bars et restaurants.

Le centre ville compte de très belles maisons coloniales souvent occupées par des auberges, des bars et restaurants.

Selon les informations que nous avons recueillies une belle maison coloniale située à proximité du centre de la ville se négocierait aux alentours de 300.000 $, soit une somme correspondant à 178 années de salaire moyen.

Journée sur la plage de las Peñitas
Journée sur la plage de las PeñitasJournée sur la plage de las Peñitas
Journée sur la plage de las Peñitas

Journée sur la plage de las Peñitas

La plage n'est pas paradisiaque mais semble satisfaire les surfeurs. En tout cas entre la machine à laver des rouleaux et le sable brûlant, on n'y vient pas pour se reposer.

Nous avons testé pour dormir :

- Le Lazybones Hostel :  c'est certainement le meilleur rapport qualité/ prix pour une auberge avec une piscine à León.  Tenue par un français peu locace, l'auberge est une batisse coloniale située à trois minutes à pied du Parque central. Les chambres sont propres et la plupart sont relativement spacieuses (compter pour une chambre pour deux personnes 20 $ la nuit et 30 $ avec salle de bain privée). Il y a également deux grands dortoirs où l'on peut dormir pour 8 $ la nuit/ pers. Wifi et café sont à disposition gratuitement.

- Le Bigfoot Hostel : point de rendez-vous très populaire des backpakers fêtards. Au bar de l'auberge la bière coule à flot jusqu'à tard dans la nuit. Si vous aimez la viande saoule et les jeux d'alcool, n'hésitez pas ! Sinon fuyez. Également située à trois minutes à pied du centre, elle se trouve dans une rue plus animée, en face du bar Via Via. L'hébergement y est un peu plus cher (26 $ la chambre double et 10$ le dortoir). Rapport qualité prix pas très intéressant pour Leon. Petite pataugeoire.

- Guesthouse El Nancite : ravissante auberge colonial découverte au hasard d'une rue. Un peu plus excentrées et deux fois plus cher que les précédentes, elle a beaucoup plus de charme que les précédentes. Pas de piscine mais un beau jardin rafraichissant. Son rapport qualité/prix devient très intéressant pour les petits groupes (au fond du jardin, deux belles habitations pour 4 personnes pour 45 $ avec belle cuisine à disposition). 

 

Nous avons testé pour manger :

- El desayunazo : idéal pour des petits déjeuners traditionnels et très copieux. Bon rapport qualité/ prix. Nous avons par exemple aimé le burrito (pour 4 $), la traditionnelle assiette d'oeufs et gallo pinto (riz cuisiné avec des haricots rouges) ou encore l'assiette de pancakes aux fruits frais (pour 4$). Coup de coeur pour la boisson froide au cacao (moins de 2$). Jus de fruits frais pressés pour un peu plus d'1 $.

- Pan y paz : boulangerie/ patisserie créée par un couple franco-belge (seule boulangerie française que nous avons croisé au Nicaragua). On peut y manger toute la journée notamment de bons sandwichs. Le pain et les viennoiseries ne sont pas extraordinaires mais ça change de la tortilla. Prix raisonnables.

- Le restaurant Carnivoro : très bon restaurant de viande mais aussi l'un des plus chers restaurants de la ville. Plat de viande entre 10 et 20 $. Nous y sommes allés simplement pour déguster deux très bons coktails (en particulier le bloody mary) et une assiette de viandes grillées à partager.

- nombreuses gargottes où il est possible de manger une viande au choix accompagné de gallo pinto pour un peu plus d'1 $ (40 C$). 

- le marché couvert : cuisine locale à moindre coût.

- les barbecues : situés sur la place derrière la cathédrale. Des tables en plastique sont installées pour manger de bonnes grillades de viandes marinées pour environ 3 $.

 

A voir :

- Monter sur le toit de la cathédrale de la Asunción. Pour environ 2$ par personne, on dispose d'une vue magnifique sur la ville et les volcans aux alentours. Accessible uniquement le matin.

- Visiter les ruines de León viejo : Les ruines de l'ancienne cité constituent selon l'Unesco un témoignage exceptionnel des premiers établissements humains européens dans le nouveau monde et notamment des stuctures économiques et sociales de l'Empire espagnol au XVI siècle. Le site possèderait un immense potentiel archéologique. 

Pour les néophytes comme nous, cela ressemble plus à un tas de cailloux.

- randonnées sur les volcans de la chaine de Los Maribios (Telica, Cerro Negro, San Cristobal et Momotombo notamment) et pourquoi pas, si vous aimez la poussière, descente du volcan cerro negro en surf.

- Les musées de León : Musée de la révolution en plein centre au sud de la place du Parque central pour se replonger dans l'époque récente de la révolution sandiniste. Belle vue sur le toit du bâtiment notamment de la cathédrale. Le bâtiment (ancienne mairie) avec ses impacts de balles dans les murs conserve les traces de cette révolution. D'anciens combattants sont présents pour raconter leur histoire.

Musée d'art de la fondation Ortiz considéré comme un lieu majeur de l'art contemporain en Amérique central. Il compte notamment des oeuvres de Picasso, Chagal et Miro. Très beau bâtiment colonial.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article