Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Beyond Borders

Travel blog

Côte caraïbe sud - Puerto Viejo & Cahuita

Côte caraïbe sud - Puerto Viejo & Cahuita

Le sud de la côte caraïbe sera notre dernière destination au Costa Rica avant que nous prenions l'avion pour le Mexique, le 1er mai. Depuis Manuel Antonio, il faut traverser le pays d'ouest en est pour se rendre sur la côte caraïbe. Pour éviter de passer la journée entière dans le bus (8H30 de bus au total avec un changement à San José), nous passons une nuit à San José.

Nous découvrons une capitale bien plus attrayante que celle que nous avons connue à notre arrivée un mois plus tôt, en pleine semaine sainte. Entre deux destinations très touristiques, nous avons aussi aimé nous retrouver au milieu des costariciens, notamment au marché central. Nous avons découvert le "cas" (appelé coronille chez nous ou goyave du Costa Rica), un fruit délicieux au goût acidulé essentiellement utilisé en jus avec de l'eau et du sucre. Il est rentré maintenant dans la composition de notre smoothie préféré, savant mélange d'ananas, de cas et de fruit de la passion avec, selon l'humeur, parfois un peu de banane.

Depuis que nous avons manqué les Corn islands au Nicaragua, nous attendions avec impatience de découvrir la côte caraïbe, ses plages de sable blanc, sa végétation exubérante et son ambiance décalée.

Côte caraïbe sud - Puerto Viejo & Cahuita
Côte caraïbe sud - Puerto Viejo & CahuitaCôte caraïbe sud - Puerto Viejo & Cahuita

Au Costa Rica comme au Nicaragua, la côte caraïbe est nettement moins développée que la côte pacifique. La jungle, les marécages et le paludisme ont découragé les espagnols de s'y installer au 16ème siècle et ont longtemps contraint cette partie du Costa Rica à l'isolement. Cette région se caractérise entre autres par son climat tropical humide et sa forte culture afro-antillaise. Celle-ci résulte notamment de l'arrivée à la fin du 19ème siècle de travailleurs jamaïcains venus pour la construction de la ligne férroviaire San José - Puerto Limon (capitale de la province du même nom et le plus grand port du pays)Le cantonnement des afro-antillais à la région de Limon, qu'ils n'eurent pas le droit de quitter jusqu'à la révolution de 1948, a contribué à l'enracinement de cette culture. 

Le nord de la côte caraïbe depuis Limon jusqu'à la frontière du Nicaragua constitue une vaste plaine alluviale inondée par les deltas des rivières qui y aboutissent. La pluviométrie est la plus importante du pays avec plus de 6 000 mm / an (contre par exemple 640 mm/an à Paris). La zone est pratiquement dépourvue de route et l'on s'y déplace essentiellement en bateau notamment pour venir visiter le parc naturel de Tortuguero, enchevêtrement de canaux, de marais et de rivières où se concentre une biodiversité très importante qui attire de nombreux touristes venus découvrir cet important lieu de ponte de tortues.

Le sud de la côte caraïbe avec ses villages de Cahuita et de Puerto Viejo constitue l'autre destination touristique importante de l'est costaricien. C'est sur cette côte sud que résiderait l'âme de la communauté afro-caribéenne du Costa-Rica. Cette région est longtemps restée à l'écart de l'évolution du pays. Ses habitants ont attendu 1970 pour être reliés à Limon par la route  et 1986 pour avoir l'électricité.

Nous choisissons de poser nos sacs dans cette région sud, à Puerto Viejo

Puerto Viejo de Talamanca (son nom complet)Puerto Viejo de Talamanca (son nom complet)
Puerto Viejo de Talamanca (son nom complet)
Puerto Viejo de Talamanca (son nom complet)Puerto Viejo de Talamanca (son nom complet)

Puerto Viejo de Talamanca (son nom complet)

Puerto Viejo s'appelait encore "Old Harbour" il y a une trentaine d'années avant qu'une campagne d'hipanisation initiée par le gouvernement institutionalise l'espagnol comme langue locale et modifie son nom. D'autres villages perdent alors leur nom à consonnance anglophone au profit d'appellation hispanique. Bluff devient ainsi Cahuita et Grape Point, Punta Uva.

Côte caraïbe sud - Puerto Viejo & Cahuita
Côte caraïbe sud - Puerto Viejo & Cahuita
Côte caraïbe sud - Puerto Viejo & Cahuita
Côte caraïbe sud - Puerto Viejo & Cahuita
Côte caraïbe sud - Puerto Viejo & Cahuita
Côte caraïbe sud - Puerto Viejo & Cahuita
Côte caraïbe sud - Puerto Viejo & Cahuita

Si les influences afro-caraïbéennes sont les plus prégnantes avec sa culture teintée de traditions africaines et anglaises, la région est l'une des plus métissées du pays. Outre son importante population d'origine jamaïcaine, on y dénombre aussi des communautés indigènes (notamment les Bribri et les Cabécar) et de nombreux européens (notamment italiens) venus tenter leur chance au soleil. Si vous avez envie de manger une pizza au Costa Rica, venez à Puerto Viejo !

Côte caraïbe sud - Puerto Viejo & Cahuita
Côte caraïbe sud - Puerto Viejo & CahuitaCôte caraïbe sud - Puerto Viejo & Cahuita

Depuis quelques années, Puerto Viejo est devenue une destination touristique importante au Costa Rica. Nous n'avons été que peu témoins de cette affluence touristique au moment de notre visite puisque la basse saison avait déjà commencé mais on nous a assuré que les auberges et restaurants étaient remplis de décembre à avril (peut être aussi en juillet et août). On se demande comment fonctionnent tous ces commerces le reste de l'année dans ce petit village de pêcheurs ? 

Côte caraïbe sud - Puerto Viejo & Cahuita
Côte caraïbe sud - Puerto Viejo & CahuitaCôte caraïbe sud - Puerto Viejo & Cahuita

On vient à Puerto Viejo pour plusieurs raisons. L'une d'entre elles tient certainement à la présence des magnifiques plages qui bordent le littoral depuis Cahuita au nord jusqu'à la frontière du Panama au Sud. Pour nous, ce sont les plus belles que nous ayons vues au Costa Rica. La houle rentre moins fréquemment ici que sur la côte pacifique et permet ainsi de profiter de plages plus souvent calmes et propices à la baignade (attention aux courants dans certains endroits).

Puerto Viejo demeure néanmoins un site important pour le surf, essentiellement de juin à novembre pendant la saison des pluies. Les deux meilleurs endroits pour surfer autour de Puerto Viejo sont Playa Cocles et Salsa Brava qui a la réputation d'avoir la vague la plus puissante du pays.

Puerto Viejo constitue également une halte appréciée pour les globe-trotteurs en route pour le Panama qui s'y arrêtent régulièrement avant de passer la frontière à Sixaola (Guabito du côté panaméen) pour rejoindre la province de Bocas del Toro.

Enfin, le parc naturel de Cahuita est facilement accessible depuis Puerto Viejo qui constitue ainsi une solution d'hébergement alternative au plus calme village de Cahuita située 18 km plus au nord.

Côte caraïbe sud - Puerto Viejo & Cahuita
Côte caraïbe sud - Puerto Viejo & CahuitaCôte caraïbe sud - Puerto Viejo & CahuitaCôte caraïbe sud - Puerto Viejo & Cahuita

Le village de Puerto Viejo s'étend sur quelques centaines de mètres en bordure d'une très belle plage.

Premier arrêt à la Playa Cocles et poursuite vers ChiquitaPremier arrêt à la Playa Cocles et poursuite vers ChiquitaPremier arrêt à la Playa Cocles et poursuite vers Chiquita

Premier arrêt à la Playa Cocles et poursuite vers Chiquita

 Au sud du village, les jolies plages s'enchainent avec dans l'ordre Playa Cocles (2km de Puerto Viejo), Playa Chiquita (5km), Playa Punta Uva (9km), Playa Grande (10km) puis Playa Manzanillo (13km)

Playa Chiquita (notre préférée)Playa Chiquita (notre préférée)
Playa Chiquita (notre préférée)
Playa Chiquita (notre préférée)Playa Chiquita (notre préférée)

Playa Chiquita (notre préférée)

Playa Chiquita s'étend sur plus d'un kilomètre en formant des petites criques dans lesquelles les rochers délimitent des petites piscines naturelles à l'abri des courants et des vagues. 

Playa Chiquita encore
Playa Chiquita encore
Playa Chiquita encore
Playa Chiquita encore
Playa Chiquita encore

Playa Chiquita encore

Toutes ces plages sont très facilement accessibles en vélo depuis Puerto Viejo (pas de dénivelé). La balade est superbe sur cette route qui s'enfonce dans une végétation débordante. De cette route partent sur la gauche des petits sentiers qui débouchent sur ces plages sublimes bordées par la jungle et souvent isolées. Cette virée en vélo restera certainement notre moment préféré au Costa Rica.

Playa Punta Uva
Playa Punta UvaPlaya Punta Uva

Playa Punta Uva

Pour notre troisième jour nous décidons de nous rendre à Cahuita situé 16 km plus au nord pour visiter son parc. Le Parque Nacional Cahuita couvre une superficie terrestre de 1100 ha dont 14km de plage et une superficie marine de 22400 ha qui comprend notamment le plus grand récif coralien du pays. Ses plages de sable blanc, son important récif corralien et sa forêt tropicale humide côtière sont pour beaucoup dans le succès de ce parc. 

Nous partons tôt le matin en bus pour le village de Cahuita armés de nos masques maintenant sans tuba depuis qu'ils ont mystérieusement disparu quelques jours plus tôt. Une malédiction nous poursuit depuis notre dernier jour au Nicaragua ou Marion a perdu son paréo de Tahiti. Depuis, nous ne quittons pas un endroit sans y laisser quelque chose sans jamais réussir à savoir comment cette chose s'est volatilisée. Omotepe aura gagné un paréo, Manuel Antonio, deux tubas et Puerto Viejo, un couteau opinel sans grande valeur mais très pratique. Ce dernier s'est lui aussi mystérieusement désintègré sur le rebord de la douche commune de notre auberge. Conclusion, toujours se doucher avec son couteau, surtout dans une douche commune.

Le tarif d'entrée du parc est libre, laissé à la bonne générosité des touristes. Un très joli sentier côtier de 8km, alternant plage et jungle, permet de faire le tour du parc de l'entrée située dans le village de Cahuita à la seconde entrée située plus au sud, sur la route de Porto Viejo (entrée dite "Puerto Vargas" par laquelle il faudrait s'acquitter, à l'inverse de l'autre, d'un prix d'entrée fixe de 10 $). Nous nous sommes contentés des 4km permettant de rejoindre la pointe dénommée Punta Cahuita depuis le village.

En route sur le sentier du parc national de CahuitaEn route sur le sentier du parc national de Cahuita
En route sur le sentier du parc national de Cahuita
En route sur le sentier du parc national de CahuitaEn route sur le sentier du parc national de Cahuita

En route sur le sentier du parc national de Cahuita

Après quelques centaines de mètres de marche dans la forêt tropicale, nous croisons le chemin de quelques animaux comme le coati à nez blanc ou le très bruyant singe hurleur. 

Soit dit en passant, une étude récente intitulée "Compensatoin évolutionnaire entre cordes vocales et dimension des testicules chez les singes hurleurs" publiée dans la revue Current Biology, à laquelle nous sommes bien sûr abonnés, a démontré le lien existant entre la puissance du cri du singe huleur et la taille de ses testicules. Le résultat est édifiant. Plus le singe crie fort, plus ses testicules sont petits. Le gros crieur, contrairement au petit, n'aurait pas besoin d'inverstir dans d'autres traits reproductifs alors que le petit crieur aurait besoin de produire plus de sperme pour augmenter ses chances de procréer. Bel exemple du concept de Darwin dit de "sélection sexuelle". 

Dans l'ordre, singe hurleur, paresseux et blue morphoDans l'ordre, singe hurleur, paresseux et blue morphoDans l'ordre, singe hurleur, paresseux et blue morpho

Dans l'ordre, singe hurleur, paresseux et blue morpho

Du village de Cahuita à la pointe du même nom, le sentier longe la superbe Playa Blanca, longue d'environ 5 km et quasiment déserte pendant notre passage.

Nous avions emporté nos masques puisque l'endroit est réputé comme un beau site de plongée et de snorkeling mais l'eau était trop laiteuse pour voir à travers et les récifs trop loins. Il faudrait probablement s'éloigner de la côte en direction des pointes de Cahuita et de Puerto Vargas mais les courants sont réputés violents et le drapeau est rouge malgré un calme apparent. Qui plus est, la présence d'un guide serait obligatoire pour pratiquer le snorkeling dans le parc de Cahuita.

Nous avons quand même vu de très nombreuses petites raies en bordure de plage, dans vingt centimètres d'eau. Il doit être facile de s'y frotter de trop près et de risquer la piqûre. Elles nous ont vite dissuadés de poursuivre notre baignade d'autant plus que le manque de clareté de l'eau ne permettait pas de les distinguer avec facilité.

 

Pause baignade à Playa Blanca
Pause baignade à Playa BlancaPause baignade à Playa Blanca

Pause baignade à Playa Blanca

Côte caraïbe sud - Puerto Viejo & Cahuita
Côte caraïbe sud - Puerto Viejo & Cahuita
Côte caraïbe sud - Puerto Viejo & Cahuita
Côte caraïbe sud - Puerto Viejo & Cahuita
Côte caraïbe sud - Puerto Viejo & Cahuita
Côte caraïbe sud - Puerto Viejo & Cahuita
Côte caraïbe sud - Puerto Viejo & Cahuita
Côte caraïbe sud - Puerto Viejo & Cahuita
Côte caraïbe sud - Puerto Viejo & Cahuita

Nous quittons le parc de Cahuita et revenons passer notre dernière soirée et nuit à Puerto Viejo. Nous reservons le soir deux places dans le dernier bus pour San José le lendemain à 16 h.  Le Mexique nous attend.

Où dormir :

Nous vous conseillons de réserver à l'avance (lorsque c'est possible) si vous décidez de venir à Puerto Viejo pendant la haute saison (Déc à avril et juillet/ août), les hébergements étant rapidement complets pendant cette période. 

- Pagalu Hostel : Auberge vivement recommandée par les guides. Dotée d'une grande cuisine en plein air et d'un  salon avec tables et hamacs, l'endroit nous a paru très propre et paisible. Seul hic, aucune réservation n'est possible. Malheureusement pour nous l'auberge était complète à notre arrivée, nous n'avons donc pas pu voir les chambres (à partir de 28 $)  et dortoirs (à partir de 13$) qui sont parait-il spacieux et confortables. 

- Hotel Pura Vida : Située dans une rue tranquille de l'arrière village au milieu d'un joli jardin avec chaises longues et hamacs, cette auberge propose une dizaine de chambres privées à prix raisonnable (à partir de 30 $). Nous n'y avons pas séjourné, il n'y avait ici encore plus de chambre disponible à notre arrivée. 

 

 

Le modeste hôtel Puerto ViejoLe modeste hôtel Puerto Viejo

Le modeste hôtel Puerto Viejo

- Hotel Puerto Viejo : Nous avons passé trois nuits dans cette très grande auberge au style et à la fréquentation baba cool qui compte pas moins de 68 chambres en bois. Les parties communes sont spacieuses - avec un bar en prime, mais manquent de propreté (il suffit d'ouvrir le frigo laissé à disposition pour en avoir un bel exemple). Points positifs : sa situation très centrale et ses tarifs bon marché pour Puerto Viejo (possibilité d'une réduction à partir de la 3ème nuit). Nous avons payés 24 $ (au lieu de 30 en haute saison) par nuit pour une chambre privée aux moustiquaires peu filtrantes.

Où manger :

- Soda Riquisimo : Très bon rapport qualité/ prix pour ce petit restaurant typique caraïbéen. Nous avons aimé le casado du jour composé ce jour là d'un poisson au lait de coco pour seulement 3500 C$ ( soit environ 6 $). Le meilleur petit restaurant que nous ayons testé à Puerto Viejo. Bien mieux et moins cher que Miss Lidia's Place ou Soda Tamara davantage recommandés par les guides (celà dit nous ne les avons testés chacun qu'une fois).

Au même endroit devant le restaurant, il y a un petit stand qui vend de bons empanadas faits maison à emporter garnis de viandes (poulet, boeuf) ou de fruits (ananas, banane). 

- Heladeria italiana : Nous avons découvert par hasard ce petit glacier italien installé avec sa compagne dans le centre du village depuis novembre 2015. Délicieuses glaces maisons aux saveurs locales (prix du petit pot de glace (150ml) : 1500 C$ presque 3$). 

Pour ceux qui seraient tentés d'aller faire de la glace à Puerto Viejo, ses adorables propriétaires nous ont livré les quelques chiffres suivants : location du tout petit local (très bien placé) d'environ 10m2 : 300 $ par mois; coût de la facture d'électricité : 400 $ par mois. Resterait à calculer le coût des matières premières...

- Le Monli Bar - Restaurant : Petit restaurant tenu par un couple franco-costaricien. On peut y déguster notamment des plats cuisinés de poissons et de fruits de mer fraîchement pêchés par le propriétaire. Les prix relativement élevés pour le Costa Rica mais pas plus que la plupart des établissements du coin. 

Si vous en avez marre des casado et de la cuisine locale, le village regorge d'établissements proposant des plats occidentaux. Très (trop) nombreuses pizzerias. La meilleure selon le propriétaire de la Heladeria Italiana serait la "Pizzeria Va a Seguir"qui ne paie pourtant pas de mine.

Casados caribéens (Tamara à gauche, Riquisimo au milieu) qui ressemblent étrangement à n'importe quel casado costaricienCasados caribéens (Tamara à gauche, Riquisimo au milieu) qui ressemblent étrangement à n'importe quel casado costaricien

Casados caribéens (Tamara à gauche, Riquisimo au milieu) qui ressemblent étrangement à n'importe quel casado costaricien

Le riz et les haricots rougent demeurent les ingrédients essentiels de la cuisine locale. La côte caraïbe ne fait pas exception mais se singularise par la présence supplémentaire du lait de coco. On adore ça alors pour nous c'était meilleur.

Comment se rendre à Puerto Viejo :

Depuis Quepos, nous avons pris un premier bus jusqu'à San Jose pour 4000 C$ (environ 8,5 $) par personne, puis un second bus de San Jose jusqu'à Cahuita pour 5425 C$ (environ 10 $) par personne.

Côte caraïbe sud - Puerto Viejo & Cahuita
Côte caraïbe sud - Puerto Viejo & Cahuita

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article